POURQUOI VOUS DEVEZ REMONTER LE COURANT ?

Fish
Crédit photo : Annie Spratt.

Le principal problème d’un artiste indépendant est de se démarquer afin d’être le plus visible possible. Vous avez sûrement remarqué que les canaux de promotion liés aux réseaux sociaux sont saturés de propositions d’artistes. Des centaines de nouveaux clips, de nouveaux titres, de nouveaux évènements par semaine sont postés sur facebook par exemple. Alors pourquoi vous devez remonter le courant ?

 

LA BOULIMIE DE REQUETES

 Il suffit d’analyser nos fils d’actualités pour constater que nous sommes très nombreux à solliciter les potentiels auditeurs qui, pour la plupart, n’en ont strictement rien à cirer de la sortie de notre nouvel album ou de notre prochain concert.

Pour ceux qui pourraient être intéressés par nos productions ou nos évènements, avant de prendre 5 minutes de leur temps pour nous découvrir, il faudra qu’ils aient géré toutes leurs tâches quotidiennes, regardé toutes les vidéos de clash de Cyril Hanouna, toutes les vidéos de backstage inédites de leurs groupes favoris mondialement reconnus, et ensuite, avec un peu de chance, vers minuit, ils prendront 20 secondes pour balayer notre proposition.

Idem pour les concerts. L’heure de passage est tardive, il faut gérer les enfants, c’est en semaine, on est crevé, pas d’oseille, mais surtout il y a un gros blockbuster qui passe au stade de France dans la même période et entre eux et nous, y’a pas photo !

Tout ceci, pour tenter de vous démontrer, que les auditeurs potentiels ne vous accorderont que très peu d’attention, même s’ils vous apprécient. Hors, capter l’attention doit être votre principale préoccupation.

A mon avis, il faut donc réfléchir autrement, redonner un caractère exceptionnel à chacune de nos production, à chacun de nos actes.

Bref, si 99.9 % des artistes naviguent vers le fleuve, vous devez absolument voguer vers la source de la rivière.

 

REMONTER LE COURANT.

Je m’explique :

Vous pensez qu’il faut un post par jour sur Facebook même si vous n’avez rien à dire ?
– Postez une fois par semaine,  en rendant l’info exceptionnelle qui pourrait résumer ce que vous avez vécu ces 7 derniers jours.

Vous pensez qu’il faut balancer 100 photos de votre session studio ou de votre dernier live ?
– Affichez-en 2 ou 3 maximum, mais choisissez celles qui déchirent le plus.

Vous pensez qu’il faut sortir un album ou un EP complet ?
– Sortez un single tous les mois, et regroupez le tout avec des inédits en fin d’année.

Vous pensez que vous devez faire 40 concerts dans l’année pour promouvoir votre nouvel album ?
– Faites 2 ou 3 concerts, mais trouvez le moyen qu’ils génèrent des sensations particulières et des souvenirs impérissables pour le public présent.

Vous pensez que vous devez jouer dans des salles énormes ?
– Jouez dans des endroits insolites, minimalistes pour partager une vraie relation avec le public avant, pendant et après votre live.

Vous pensez que vous devez être présent sur les plateformes digitales ?
– Raréfiez l’accès à vos titres sur le web, revenez à l’objet, valorisez votre travail par la rareté et non plus par la masse.

Vous pensez que vous devez sortir des clips à tout va ?
– Faites en un seul, mais faites en sorte qu’il soit béton au niveau du scénario, du montage, de la lumière, des comédiens, des lieux de tournage…

Vous pensez qu’il faut atteindre les médias, avoir des chroniques, des passages radios ?
– Ne perdez plus de temps à les contacter pour n’avoir aucun retour. Demandez à vos fans ce qu’ils pensent de votre musique et utilisez leurs retours comme vitrine presse.

Je vous laisse imaginer toutes les possibilités qui s’offrent à vous si vous remontez le courant.

Evidemment ce n’est pas cette stratégie qui vous permettra de glaner un nombre de fans impressionnant en peu de temps. Néanmoins, elle vous permettra de créer une relation solide avec vos fans et ils relaieront plus volontiers vos évènements.

Il vous faudra de la patience et de l’ingéniosité, mais surtout n’ayez pas peur de remonter le courant.

Merci d’être des Acharnés,

A bientôt,
Vincent

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire