POURQUOI ORGANISER VOS REPETITIONS ?

Crédits Photos : jl Parot - Studio DGD

Répéter, c’est s’entraîner avant un enregistrement ou un concert. On peut largement faire le parallèle avec un sportif de haut niveau ou une équipe de foot. Leurs entraînements correspondent à nos répétitions.
Eux, révisent pendant des heures pour maitriser leurs schémas tactiques et leurs automatismes pour rendre une copie gagnante le jour d’un match, nous répétons sans cesse les mêmes morceaux pour être au top le jour d’un concert ou d’un enregistrement. J’ai toujours pensé qu’il fallait s’inspirer des méthodes du sport, pour la musique. Alors pourquoi faut-il organiser vos répétitions ?

 

POUR GAGNER DU TEMPS
Lorsque nous arrivons dans les studios de répétitions, nous connaissons déjà l’heure où elle va prendre fin. Il est donc indispensable de ne pas tergiverser sur ce que nous devons faire. Combien de fois cela est arrivé qu’une fois le son équilibré, on se regarde tous dans le blanc des yeux jusqu’à la question fatidique : « Bon, qu’est -ce qu’on fait maintenant ? ».

Je vous avoue, pour l’avoir vécu plusieurs fois, le silence qui, souvent, suit cette interrogation peut être très pesant et en dit long sur l’éventuelle énergie qui va se dégager dans les prochaines heures.

POUR BOSSER EN AMONT
Organiser vos répètes peut également être un excellent moyen pour chaque membre du groupe de bosser seul avant de vous retrouver tous ensemble dans le bocal. De cette manière, on peut déceler tranquillement les parties qui sont compliquées à jouer, où celles où le groove est moyen, ou encore les parties de textes à revoir… Puis de pouvoir les exposer aux autres membres du groupe avec des arguments réfléchis et non pas juste avec un « je sais pas pourquoi, mais j’aime pas… ». Vous serez surement mieux écouté si vous avez bossé sur ledit problème. D’où l’intérêt, aussi, d’enregistrer vos répètes, mais nous reviendrons également sur ce sujet dans un autre article.

POUR MAITRISER TOUS LES MOMENTS CRITIQUES (Morceaux ou parties difficiles)
Comme dit précédemment, organiser vos répètes, permet également d’effectuer des focus sur des morceaux ou des parties difficiles. On peut par exemple s’arrêter sur un couplet bancal entre la basse et la batterie, ou encore une sortie de refrain ou le chant est mineur et les grattes en majeur, ou encore bien travailler sur l’effet disto que votre bassiste vous balance dans la tronche depuis des semaines…

Il ne s’agit pas non plus de passer vos 2 ou 3 heures sur un seul sujet, mais morceler vos répètes en plusieurs parties peut avoir un effet bénéfique. Surtout veillez bien cependant à ce que cela ne devienne pas du bourrage de crâne. LA VICTOIRE EST DANS LA MODERATION…

Crédits Photos : Jl Parot -Studio DGD
Crédits Photos : Jl Parot -Studio DGD

POUR EVITER L’ENNUI
J’ai l’impression que je deviens un expert des enchaînements, car comme je le dis dans les dernières lignes de la partie précédente, il faut faire attention à ne pas s’ennuyer en restant bloqué sur un seul point à régler.

Sans devenir non plus un acharné de la montre, il faut prévoir plusieurs temps dans vos répètes. Par exemple faire tourner un plan basse/Batt pendant 5 minutes ou chacun des protagonistes va bien écouter son binôme, pendant que les autres font également attention à ce qu’il se passe. Une fois que la tournerie est en place, rien n’empêche les autres membres d’apporter quelques retouches et au bout d’1/4 heure on peut avoir une bonne base de boulot pour la suite de la répète. Si tout ça est prévu à l’avance, chaque membre deviendra force de proposition puisqu’il aura été prévenu de l’exercice et aura peut- être bossé tout ça en amont.

POUR MIEUX SE CONNAITRE
Préparer vos répètes à l’avance permet également d’échanger entre vous, si tant est que vous n’êtes pas seul à gérer cela. Vous pourrez proposer un conducteur à l’ensemble de votre crew, Puis y apporter des modifications suite à la demande d’untel qui préfère jouer tel ou tel morceau parce qu’il ne se sent pas à l’aise. Vous arriverez donc à mieux cerner les sentiments de chacun des membres sur votre musique et même sur des sujets extra- artistiques.

POUR SE FIXER DES OBJECTIFS
Vous le savez bien : Pas d’objectif, pas d’évolution. On marche tous à la carotte !

Si nous ne savons pas où nous allons, nous n’irons nulle part…
Organiser vos répètes vous permettra de vous fixer des buts à atteindre et vous verrez que la satisfaction d’être arrivé à votre objectif remettra beaucoup d’huile dans le moteur.
Vous sortirez de votre répète avec le sentiment du devoir accompli, mais également avec de nouvelles interrogations qui vous permettrons de prévoir les prochains sujets à explorer.
Organiser ses répètes n’est surement pas une manière de scléroser votre artistique, mais plutôt une façon de mettre votre groupe en perpétuel mouvement. Faites- le une seule fois et vous verrez tous les bienfaits de cet exercice.

Pour finir, prévoyez quand même un temps, les 15 dernières minutes par exemple, où vous allez tout déboiter à grands coups de riffs et de frappes de mules sur les peaux, car ça soulage vachement après avoir bien bossé et surtout, il se peut que tout le travail effectué se transforme en progrès immédiat !
Si certains d’entre vous organisent déjà leurs répétitions, n’hésitez pas à nous faire partager vos expériences en laissant un commentaire.

A très vite pour un nouvel article.

Merci d’être des Acharnés !

A bientôt,

Vincent

2 Comments

  1. J’avais un guitariste qui nommait un « chef de repetition » different chaque semaine. Du coup rle travail changeait a chaque fois. C’était intéressant.

    • Salut Pulvo.
      Effectivement c’est une bonne solution pour ne pas rester dans une routine qui peut être lassante à la longue !
      Merci pour ton commentaire.
      A bientôt,
      Vincent

Laisser un commentaire