POURQUOI FAUT-IL TOUJOURS RESPECTER LES TECHNICIENS ?

Les techniciens
Crédits photos : The Digital Marketing Collaboration. Licence Creatives Commons

Les techniciens sont très souvent dans l’ombre, ils nous accueillent, montent nos plateaux, règlent notre son en façade, en retour, en studio, gèrent nos lumières, notre catering aussi parfois. Avoir de la considération et du respect vis-à-vis d’eux est une obligation, que dis-je, un devoir, car ils ont des supers pouvoirs. Ils peuvent nous déglinguer en appuyant sur un bouton. Pourquoi faut-il toujours respecter les techniciens ?

Réfléchissez au nombre de fois où vous avez dit merci à un ingé son une fois votre balance terminée ? Combien de fois avez vous demandé au régisseur plateau (qui souvent est le même) où vous pouvez vous brancher ?

Non, nous, on arrive, on se branche, on met le plateau en bordel, on  joue super fort parce qu’on est des stars du rock !

J’ai la chance de travailler avec le même technicien son, Christophe Leroux, depuis plus de 10 ans. Il nous connaît par cœur et sait exactement quand il doit lancer un effet sur la voix ou pousser tel ou tel instrument en live. Le fait de considérer son travail comme une partie intégrante de l’artistique a certainement contribué à son investissement dans le groupe au même titre que chacun des musiciens du projet.

Au delà de la qualité de son travail, Christophe nous a éduqué et permis de progresser dans nos relations avec les techniciens. Attention, nous n’avons jamais été d’odieux connards (enfin je crois…), mais il est possible que quelques fois nous ayons eu des attitudes borderline…

Les techniciens sont ces personnages qui vont sublimer votre prestation grâce à leur savoir-faire. Ils feront passer votre prestation de « ouais c’était bien » à « J’ai adoré votre show, le son était nickel, j’ai bien compris les paroles, le son des grattes au top et les lumières un pur délice. J’ai pris une claque !»

Alors oui, vous pourrez considérer que vous êtes les principaux responsables de ce show mythique, mais n’oubliez pas l’impact des techniciens sur votre prestation. Si vous ne montrez aucune gratitude envers eux, ils ne se casseront pas la tête pour gérer la reverb ou embellir votre son ou vos lumières. Ils vous colleront le même effet basique tout au long de votre concert, et tout ne sera que morte plaine…

IL ETAIT UNE FOIS…

Pour la petite histoire, je me souviens d’un plateau au Sentier des Halles à Paris. Cette salle n’est pas forcément réputée pour accueillir du rock, ce qui rendait encore plus difficile la tâche des techniciens. Un groupe arrive pour la balance et commence à se régler. Ca jouait extrêmement fort sur le plateau, les mecs voulaient que tout soit repris en façade. Bouillie infâme à l’arrivée.

L’ingé tente de recadrer les musiciens en leur demandant de baisser le volume et surtout d’être plus équilibré sur le plateau sous peine que tout parte en larsen. Il leur explique également que ce n’est pas utile de tout reprendre et qu’il vaut mieux se concentrer sur les voix et le kick de la batterie. Ce conseil a été mal perçu et s’en est suivi une belle embrouille entre le groupe et le technicien, qui , soit dit en passant, connaît mieux sa salle que n’importe qui…

Le chanteur du groupe en question allant même jusqu’à dire, je cite de mémoire, « qu’à force de filer des tranches à des sourds, on finirait par tuer le rock… », ou un truc de ce genre…

Le technicien se tait, retourne derrière sa console, finir sa balance comme il peut.

Arrive le moment du concert, Je me pose derrière la console et constate qu’une seule tranche est ouverte. Non ce n’est pas la voix, non ce n’est pas les guitares, pour une fois c’était la basse. Uniquement reprise en façade, le reste n’était qu’une grosse plaque de ciment sur le plateau. Absolument horrible. Personne n’a kiffé la prestation, ni le groupe, ni le public.

Le bassiste, lui était un homme heureux...
Le bassiste, lui était un homme heureux…

A la fin du concert, le technicien m’a glissé ce conseil qui ne m’a jamais quitté : « Le pouvoir n’est pas forcément sous les lumières… »

Après avoir lu cette anecdote, imaginez ce que peut faire un ingé light, en collant des contre jours tout au long d’un concert, où en étant complètement hors tempo sur des changements de lumières…

Je vous passe aussi, le nombre de fois où les régisseurs plateaux se sont fait pourrir par des batteurs parce qu’il y avait trop de fûts sur la batterie et que ce n’était pas aux batteurs de gérer ce bordel… Et bientôt, on va demander aux techniciens de nous accorder nos instruments ?

Tous les techniciens ne seront pas aussi extrêmes, mais ils ne donneront pas le meilleur d’eux- mêmes s’ils sont confrontés à des melons sur pattes. Soyez respectueux de leur travail, même si parfois ils sont de mauvaise humeur ou blasés.

N’oubliez pas, « Le pouvoir n’est pas forcément sous les lumières… ». Cette phrase est également valable pour tous les aspects de nos projets.

Merci d’être des Acharnés !

A bientôt,

Vincent

6 Comments

  1. Jolie hommage à vos Tech et au Tech des lieux. Ca ramène au pourquoi j’ai choisi ce métier pour les rencontres et le sourire des gens dans le public, les courts moment où on peut oublier le merdier quotidien. Les bonnes rencontres se font parfois et elles sont et restent inscrites. Je garde en souvenir la gentillesse et la simplicité de gens comme Gian Maria testa (qui hélas a disparu) ou bien Rodolphe Burger par exemple. Après un peu de tournée ,je suis plutôt l’accueillant maintenant ,en plateau ou en lumière. Accueillir une équipe demande du doigté, je me renseigne toujours si début ou fin de tournée. La fatigue, la route, le vase clos entraîne parfois de la tension, je prend tout ça en compte pour rester bienveillant. Mais basiquement la politesse de base si elle n’est point là , je laisse pas passer. J’aime mon taf et de l’accueil jusqu’au live j’essaye de simplifier la vie de tout ce petit monde ,Tant qu’il y a du respect et de la politesse on peut être exigeant pas de soucis mais bon si c’est pas le cas…C’est plus une histoire de Personne, Il y a des artistes sympa mais protégé/surprotegé/voir qui disparaisse sans conscience du comportement à la con de leurs Régisseur de tournée ou de leurs Tech. Il y a artistes qui ont à ‘origine une image sympa mais qui ne sont ni polie, ni respectueux bref on voit de tout. Cela vaut aussi pour les accueillants,je garde pas un super souvenir de certaines salles parisienne ou en province, parfois des gens pédants parfois des alcoolisés parfois les 2 en même temps parfois des gens qui soufflent alors qu’on est polie et qu’on rien demandé et là compliqué de rester zen , parfois des gens avec une qualité d’accueil qui varie selon le renom de l’artiste , bref de tout. Hier ou maintenant je n’ai pas changé , être polie au minimum et reconnaissant , nettoyer le passage marquage&show console&tout comme les loges bref des basiques qui se perdent. Pas de différence dans l’accueil pro ou amateur. C’est de la musique et que de la musique , on revient à l’idée de début c’est pour offrir au gens ce Ptit moment Ou ils peuvent oublier le quotidien et partager un truc. Certains oublie parfois que ce court moment â une fin, passez cela le merdier revient très vite. Dédicace à tout les artistes / équipe prods ou tech , être juste humble et éviter l’orgueil , la démesure qui gâche tout les p’tits moments de partage.

  2. Hello Vincent. Autant tu as raison sur le fond, autant je trouve dommage le ton de l’article « respectez les techniciens sinon ils peuvent saloper le boulot ». On ne respecte pas les gens parce qu’ils ont un pouvoir ou peuvent nous nuire, on les respecte parce qu’ils le méritent. Ça se confirme ensuite (ou pas) pendant la prestation, mais à priori, tout le monde (de l’orga au gardien des loges en passant par les tekos et la chargée du catering) mérite le respect, non ? Et c’est quand même autrement plus sympa comme ça.

    • Salut Will,
      Tu as parfaitement raison, le respect est une question d’éducation.
      Je voulais juste remettre les choses à leur place dans cet article, en indiquant que les techniciens n’étaient pas seulement des « pousse- boutons » et qu’en considérant leur travail aux même titre que n’importe quel membre du groupe ne pouvait qu’être bénéfique pour la prestation.
      Je respecte les techniciens non pas par intérêt, mais parce que j’admire leur travail,que je suis incapable de faire d’ailleurs.
      Je t’assure qu’il n’y a aucune condescendance de ma part, bien au contraire.
      Merci d’avoir donné ton point de vue, car cela m’oblige à progresser également dans ma rédaction pour bien faire passer les idées.
      A très bientôt,
      Vincent

  3. exellent article. ha si toi vincent tu pouvais expliquer ça a tous les melons de la télé ou je travaille comme ingé-son car pour avoir pratiqué la scene et la télé je peux affirmer que la plupart des melons sur pates sont a la télé c est dire!!!!!

Laisser un commentaire