COMMENT ECRIRE UNE CHANSON ?

écriture
Crédit photo : Calum MacCaulay - Licence creative commons

Ecrire un morceau est évidemment un processus individuel. Nous avons chacun nos méthodes pour y parvenir. Certains d’entre nous démarrent par un riff, d’autres par le texte…
Néanmoins le processus d’écriture peut être balisé. Ainsi, il est possible de s’éviter de longues séances de torture mentale pour écrire quelques lignes… Alors Comment écrire une chanson ?

 

Je souhaite ici vous livrer ma principale méthode d’écriture. Cela ne signifie en aucun cas, qu’elle est l’unique façon de procéder. Cela étant écrit, je veux que vous compreniez que rien n’est dû au génie, qu’il faut travailler sans relâche et quasi quotidiennement.

Alors oui, la magie s’estompe. Je préférerais vous dire qu’il suffit de bien picoler pour sortir un texte ou une mélodie qui traversera des générations entières, mais malheureusement, ceci n’est qu’un doux rêve.

D’autre part, avec cette méthode, vous risquez de pondre 9 titres de merde pour 1 qui vaudra la peine d’être défendu. Mais comme rien ne se perd, il est possible que dans vos 9 merdes, vous puissiez en tirer des parties mémorables pour d’autres morceaux.

 

Voici ma méthode :

Tout d’abord, il vous faut toujours à portée de main carnet et stylo. Pas de smartphone ! Non, Carnet et Stylo, car on peut raturer, écrire dans tous les sens, changer de couleurs si certaines phrases vous semblent importantes.

 

     LE THEME

 

C’est ma première étape. Il me vient à peu près une idée de thème par jour. Evidemment je ne les travaille pas tous, mais je les écris dans mon cahier. Sans exception. Vous devez en faire de même. En ce qui me concerne, les 5 premières pages sont réservées aux thèmes. Ca va, y’a de la marge.

 

 

LE TEXTE 1

 

A ce moment-là du processus d’écriture. Aucune limite, ni de forme, ni de fond !

Vous devez écrire tout ce qui vous passe par la tête en rapport avec le thème. J’ai bien dit tout ! Un mot, un début de phrase, un paragraphe. Pas de lien, par de rime. Vous écrivez, écrivez, écrivez, écrivez. De gauche à droite, de bas en haut, en diagonale… Aucune limite.

 

Ne vous forcez pas à pondre des centaines de lignes en une seule fois. Vous pouvez écrire une ligne sur une journée et revenir sur votre texte le lendemain. Essayez juste de n’utiliser, qu’au maximum, 2 feuilles de votre cahier pour accéder rapidement à toutes les phrases en un seul coup d’œil.

AVEZ-VOUS REMARQUé QUE JE N’AI PAS ENCORE PARLé D’INSTRUMENT ?

 

 

    LA MELODIE PRINCIPALE

 

Vous avez vos kilomètres de phrases sous les yeux, il est donc temps de ranger un peu tout ce bordel.

 

Relisez- vous en commençant à fredonner une mélodie. Vous vous rendrez compte que certaines lignes « matchent » bien. Pour d’autres vous aimez la sémantique, mais il sera nécessaire de retravailler la rythmique ou l’inverse.

Faites ce travail à plusieurs reprises jusqu’au moment où votre mélodie deviendra naturelle. Vous pourrez alors vous séparer de ce que j’appelle les lignes mortes. Elles ne sont pas perdues pour autant. Elles vous serviront peut-être pour un autre titre.

ET TOUJOURS PAS D’INSTRUMENT !

 

 

LE TEXTE 2

 

Une fois que la mélodie est solide, il vous faut désormais construire vos différentes parties. Avec les phrases que vous avez conservées, vous pouvez déterminer celles qui deviendront vos couplets et vos refrains. Toujours en chantant votre mélodie, commencez à retravailler votre texte afin qu’il soit le plus fluide possible.

A la moindre accroche, corrigez ! Ne vous dites pas que vous y reviendrez plus tard dans le processus. Si ça ne fonctionne pas, il faut l’améliorer tout de suite.

 

TOUJOURS PAS D’INSTRUMENT !

 

 

LA SUITE D’ACCORDS

 

ENFIN, on commence à parler musique. Votre texte est prêt, la mélodie est solide, vous avez vos couplets, vos  refrains. Il est donc temps de trouver la suite d’accords correspondants à votre mélodie. Je vous conseille de travailler un peu la théorie musicale, car c’est un gain de temps monumental pour cette partie du processus.

 

J’ai trop longtemps négligé cet aspect, ce qui m’a valu d’abandonner un bon nombre d’idées. Il y a sur le web une flopée de personnes bien intentionnées qui vous guident sur ce sujet.

 

Prenez votre instrument favori, et trouvez tous les accords nécessaires pour accompagner votre texte et votre mélodie.

 

 

LE TEXTE 3

 

En recherchant vos accords, vous allez surement avoir besoin de corriger les derniers détails de votre texte. Remplacer un mot par un autre, trouver une rime plus musicale.

 

Normalement à ce stade, vous serez proches du texte final. Si vous ressentez le besoin de modifier en profondeur, il vous faudra revenir à l’étape 3. Pas panique, ça arrive de temps en temps. Le travail fourni jusqu’ici n’est pas perdu. Tout peut se recycler en musique.

 

 

LES ARRANGEMENTS

 

Perso, c’est mon étape préférée. Réfléchir aux arrangements. Pour ceux d’entre vous qui travaillent en groupe, vous pouvez effectuer cette étape avec vos musiciens.

Me concernant, je lance une session pro tools. Cherche le bon tempo de mon titre, et commence à enregistrer rapidement guitare/voix. Pas de prise de tête pour le son.

L’objectif est de poser les parties de mon morceau.

Puis, je commence par la drum, en réfléchissant aux pattern, aux entrées et sorties d’éléments, aux fills, ensuite vient la basse, d’autre guitares et tout autre instrument que je juge utile. J’écrirai peut être un autre article sur l’intérêt de jouer plusieurs instruments.

Mon morceau est donc posé sous forme de démo. Je laisse reposer un peu et revient dessus quelques jours plus tard. Si ça me parle toujours, c’est qu’il est temps soit de le présenter à mes zicos qui apporteront leur savoir-faire soit de l’enregistrer de manière définitive.

Voilà, comment je procède pour écrire. Cette méthode ne conviendra pas à tous, mais je vous assure que si vous trouvez un processus d’écriture ordonné, vous ne connaitrez plus la sécheresse !

Merci à tous d’être toujours autant Acharnés, malgré mon silence récurrent.

A bientôt,

Vincent

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire